Junk de Melvin Burgess

Publié le par Lily

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/4/2/9/9782070396924.jpg

Titre : Junk

Auteur : 

Melvin Burgess

Editeur : Gallimard

Collection : Folio

Genre : Ado / Drame 

 

4éme de couverture : Un père violent; une mère alcoolique. La vie de Nico est devenue intolérable. Une seule issue, fuir. Fuir avec Gemma, révoltée, désespérée, qui le, suit par défi, par goût de l'aventure aussi. Comment s'en sortir à quatorze ans, sans ressources, sans abri ?  Squatter, fumer... Très vite ils sont pris dans l'engrenage de la drogue. La première dose d'héroïne les précipite dans une longue descente aux enfers. Nico et Gemma deviennent des junkies. Ils n'en sont pas encore conscients. Un livre à plusieurs voix. Un ton juste. Une lecture bouleversante et nécessaire.

"Je pen qu'il est préférable que les jeunes n'entendent pas parler de la drogue pour la première fois le jour où quelqu'un essaiera de leur en vendre." Melvin Burgess.

 

Pourquoi j'ai lu ce livre : Comme beaucoup de mes lectures, ce livre vient du CDI où je travail, je l'ai acheté en début d'année, c'est une amie de IUT qui me l'avait conseillé quand je lui ai demandé des titres racontant l'histoire d'ado ayant vécu des choses fortes et dures (c'était une demande des lycéens, surtout des lycéennes d'ailleurs). Je n'avais pas forcement l'intention de le lire, mais une de mes collègues me l'a fortement conseillé, donc pendant les vacances j'ai sauté le pas, et je ne suis pas déçue.

 

Mon avis : Alors j'avoue que ça fait quelques semaines que j'ai lu ce livre, et en écrivant cette critique ne me vient en tête que les points positifs, mais c'est certainement parce que les points négatifs étaient trop insignifiants en comparaison avec les qualités de ce livre. Une nouvelle fois j'ai adoré ce livre. J'ai vraiment été bouleversée par cette histoire.

 

On suit l'histoire de plusieurs, jeunes et à chaque chapitre, un des personnages nous raconte l'histoire comme il l'a vécu, ou nous fait simplement part d'une réflexion sur tel ou tel choses. Certains parents aussi vont prendre la parole, ce qui permet de connaître les points de vue de chacun, de voir comment ils ont ressentie les choses.. Ce procédé nous permets de mieux  nous identifier aux différents personnages.

Le fait que le récit soit à la première personne rend le récit très vivant, mais ce qui le rend encore plus c'est que les narrateurs vont s'adresser directement à nous, on est prit à partie, nous sommes directement les témoins de leurs histoires. Ce qui rend le récit encore plus prenant.

Dans ce livre on suit donc Gemma et Nico jeunes fugueurs, parties pour Bristol, et dans cette ville ils vont rencontrer tous un tas de marginaux, des squatteurs, des anarchistes... Et j'avoue que la rencontre de ses marginaux m'a ravie, ceux sont dans la littérature des personnages qui me fascine :  la manière dont ils arrivent à vivre en marges, comment ils arrivent à contourner les règles que la société impose...

La vie à Bristol commence plutôt paisiblement pour Gemma et Nico, ils squattent une maison avec une bande d'anarchistes plus âgés qu'eux, dont les actions les plus sulfureuses consistent à engluer les serrures des banques de la ville. Mais pour Gemma ce n'est pas asses, elle veut vivre plus fort encore, et c'est sa rencontre avec Lily qui va être décisive. Commence ainsi la descente aux enfers. Les joints fumés de temps en temps ne suffise plus, et s'injecter de l'héroïne devient un geste quotidien. 

Ils vont essayer pendant plusieurs années d'arrêter, mais nos héros se font replonger les uns les autres. Et même quand on croit que le cauchemar est fini, au final on se rend compte que même une fois sobre, on reste un junky.

 

Alors c'est sur le scénario n'est pas particulièrement original pour un livre traitant de l'addiction à la drogue, mais je pense que toute la force de ce livre réside dans ces personnages et dans le style de l'auteur, qui est simple mais direct.

 

 

 

Les extraits : " Ce n'est pas qu'ils veulent vous empêcher de vous droguer. Au contraire le truc, c'est qu'ils veulent, être sur que vous prenez les bonnes drogues. Ça fait partie du contrôle mental. Le tabac, l'alcool, les médicaments, c'est bon. Le Hash, l'acide, l'héro, c'est mauvais. Réfléchissez un instant. C'est quoi cette rangée de flacons dans l'armoire à pharmacie de votre mère ? Combien de pilule elle avale chaque jour ? A quel moment elle est clean ?"

 

"En fait, on se pervertit les uns les autres."

 

 

Commenter cet article

Hylyirio 16/05/2012 16:38

ohh ça fait plus d'un an que j'ai inscrit cette lecture sur la liste des livres à louer, et que je l'ai perdu de vue... !
merci de me le remettre en tête ;)

Lily 17/05/2012 11:17



Je te le conseil vivement, en plus il est très rapide à lire, par contre on met beaucoup de temps à s'en défaire



Lizouzou 16/05/2012 16:04

Melvin Burgess écrit vraiment des romans durs dont on se souvient longtemps !
J'ai lu "Nicholas Dane", il est vraiment bien !

Lily 17/05/2012 11:13



Je l'ai achetén aussi au CDI celui-là, mais je n'ai pas encore pu le lire il est emprunté (mais je ne vais pas me plaindre ^^)