Le Livre sans nom: âme sensible s'abstenir

Publié le par Lily

images

 

Titre : Le Livre sans nom

Auteur : Anonyme

Editeur : Le Livre de poche

Collection : Triller

Genre : Triller / Fantastique / Gore

Prix : 7.50 €

 

4 éme de couverture : Santa Mondega, une ville d'Amérique du Sud oubliée du reste du monde où sommeillent de terribles secrets... Un serial killer assassine ceux qui ont eu la malchance de lire un énigmatique livre sans nom... La seule victime encore vivante du tueur se réveille, amnésique, après cinq ans de coma. Deux flics très spéciaux, des barons du crime, des moines férus d'arts martiaux, une pierre précieuse à la valeur inestimable, quelques clins d'oeil à Seven  et The Ring... et voilà le thriller le plus rock'n'roll de l'année ! Diffusé anonymement sur Internet en 2007, ce texte jubilatoire est vite devenu culte. Après sa publication en Angleterre et aux Etats-Unis, il a connu un succès fulgurant.

 

Pourquoi j'ai lu ce livre : Tous simplement parce que cet été j'ai lu le Cimetière du Diable,  qui pourrait être une suite au Livre sans nom, et après avoir goûté à cet univers on a du mal à décrocher, j'en voulais tous simplement plus. Petite réflexion en passant lire le Cimetière du Diable avant Le livre sans nom ne m'a posé aucun problème les deux peuvent se lire séparément.

 

Mon avis : Âme sensible s'abstenir, voilà le conseil que je pourrais donner aux potentiels lecteurs de ce livre, car il coule dans ses pages autant d'hectolitre de sang que dans un film de Tarentino, c'est donc peu dire. Deuxième petit conseil surtout ne pas s'attacher aux personnages, car premièrement ils pourraient connaître durant cette histoire une mort atroce, ou deuxièmement parce qu'ils pourraient s'avérer être une immonde crapule.

 

Maintenant que vous êtes préparer, bienvenue à Santa Mondega, une ville où converge toutes les puissances du mal, un peu comme Sunnydale mais sans la venue de Buffy. Les vampires vont et viennent à leur guise, il y est plus facile de trouver un tueur à gage qu'un flic compétant, et surtout si vous vous arrêtez au Tapioca, célèbre bouge de la ville, faite attention à ce qu'il y a dans votre verre. Mais si vous aimez l'humour noir, l'hémoglobine et si le 7éme est votre Dada je pense que vous pourrez vous y plaire. Moi personnellement j'ai adoré cette petite escapade, un peu loin de sentier livresque que j'ai l'habitude de fréquenter.

 

Alors certains d'entre vous diront peut-être que je suis bon public, mais j'ai je pense tous aimé dans ce livre (après tous ce n'est pas de ma faute si en ce moment je ne lis que des livres que j'apprécie fortement).

Tous d'abort j'ai bien aimé l'ambiance, de ce livre, on se croirait presque dans un film, les décors, les personnages, tous y est.

J'ai beaucoup apprécier également les personnages, certains sont brutes de décoffrage, d'autre plus subtiles et ne sont pas forcement ce qu'ils paraissent être. Ensuite l'intrigue est bien trouvée, et cette intrigue est appuyée par un rythme soutenue, ce qui fait qu'on a rarement envie de fermer ce livre, on a vite envie de connaître le dénouement (qui pour ma part m'a surpris).

J'ai adoré aussi toutes les références au cinéma, et cet humour noir et sanglant.

 

Un dernier petit point sur ce livre c'est le style très agréable à lire, les phrases sont courtes et directes, les chapitres sont courts également, ce qui permet de donner beaucoup de rythme à la lecture.

 

Pour finir, je conseil à tous ce livre qui vous ferra rire, frissonner et dont le suspense ne vous lâchera pas jusqu'à la dernière pages, et un mot à l'auteur (qui d'après les rumeurs du Web ne serai que Tarentino lui-même), un grand merci d'avoir faire exploser ainsi les carcans du roman noir.

 

Les extraits : J'avoue que sélectionner ces extraits à été très difficiles, car pour moi chaque phrase quasiment ( et j'exagère à peine) pouvez devenir culte.

 

"Si il y avait eu une musique d'ambiance, elle se serait sûrement interrompue dès l'entrée de l'inconnu"

 

"En définitive, ce qui arriverait à Jefe un peu plus tard dans la nuit, s'avèrerait être le catalyseur de tout ce qui allait  s'ensuivre. A savoir, essentiellement des neutres."

 

"Sanchez avait vu pas mal de trucs vraiment bizarres derrière le comptoir du Tapioca, mais jamais il n'avait vu personnes survivre à 36 balles, à l'exception peut-être de Mel Gibson dans l'arme fatale 2".

 

Publié dans Romans Contemporains

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article