Quand Lily emménage au 221b Baker Street

Publié le par Lily

J'ai créé cette rubrique pour vous faire découvrir des passionnés blogeurs ou non, et aujourd'hui c'est au tour d'Amandine de s'inviter sur ces pages. Et passionnée elle l'est. Grâce à elle j'ai découvert un genre littéraire par lequel je n'étais pas du tout intéressé auparavant. Grâce à elle j'ai ouvert presque pour la première fois des romans policiers. Grâce à elle j'ai rencontré un personnage haut en couleur : Sherlock Holmes. Mais en la matière celle qui en parle le mieux c'est elle. Rassurez vous je vous laisse entre de bonnes mains.

 

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m'appelle Amandine, j'ai 31 ans et je suis une boulimique de livres depuis ma plus tendre enfance. Je suis aussi une holmésienne confirmée depuis l'âge de 15 ans.

 

Que représente la lecture pour toi?

La lecture a toujours été une passion, un moyen de m'évader. Je fais parti de ces personnes qui ne peuvent pas vivre sans livre.

 

Peux-tu nous dire ce qui te plait autant dans la littérature policière et plus particuliérement chez Sherlock Holmes?

Ma passion pour les livres policiers a commencé avec les Agatha Christie car ma mère avait tous ses livres, ils me fascinaient. Ma première "rencontre" avec Sherlock Holmes s'est faite durant mon enfance grâce à deux dessins animés "Basil Détective privé" et la série animée "Sherlock Holmes" de Miyazaki. Mais j'ai découvert les livres assez tardivement, vers 15 ans, je suis tombée par hasard sur "Le chien de Baskerville". Le coup de foudre. SH est pourtant un personnage difficile à aimer (hautain, blessant, misogyne,...) s'il existait vraiment, personne ne le supporterait. Depuis ce jour, j'ai lu tous les livres de Arthur Conan Doyle (ACD) et bien sur, ensuite je me suis intéressée aux "pastiches" (livres qui parlent de SH mais qui ne sont pas de ACD). C'est devenu une drogue assez difficile à contrôler ! BD, romans, nouvelles, études, séries TV, films, tout y passe !! Au grand désespoir de mon conjoint !

Ce qui est bien avec ces livres c'est que l'on est en compétittion avec le personnage. On veut le battre. L'intrigue de base est très simple et pourtant la chute de l'histoire est surprenante, les méthodes du détective le sont encore plus. C'est limite si la manière dont il découvre le coupage est plus intéressante que le crime en lui même !

 

En tant que membre de la Société Sherlock Holmes de France, que penses tu de la série Sherlock qui est passée récemment sur France 4 ? (oui oui il n'y a pas que les livres dans la vie)

Au début j'étais assez sceptique ! Après tout , les adaptations de ce personnage à notre époque sont rarissimes et souvent ratées !

Ma série préférée est celle de la GRANADA avec Jéremy Brett, c'est une adaptation quasi parfaire des romans d'ACD avec des acteurs de théâtre confirmés ! 

La série de la BBC était donc un outsider ! Ce fut une très agréable surprise. Très originale, l'adaptation reste respectueuse de l'oeuvre de ACD, les acteurs sont incroyables et conformes à l'idée que j'avais des personnages. La saison 2 prend un peu plus de liberté (surtout avec "les chiens de Baskerville") mais je n'en ai pas été choquée car cela restait dans la logique prise par les scénaristes. Et je trouve très drôle cette manie de vouloir mettre Sherlock et John en couple ! Bref, j'attends la saison 3 avec beaucoup d'impatience !

 

Peux-tu nous présenter un livre ?

http://ecx.images-amazon.com/images/I/513UV3y0SPL._SL500_AA300_.jpgLa plupart des livres de ACD sur SH sont en fait des recueils de nouvelles : sur ce personnage, il n'y a que 4 romans. Ma nouvelle préférée est "le dernier problème" car il a une double histoire : le combar de SH contre Moriarty et en transparence, le combat de ACD contre SH. Il faut savoir que ce livre raconte en fait le meurtre de sang froid et prémédité de SH par Moriarty, crée de toute pièce par ACD pour mettre fin aux exploits de ce personnage qu'il considérait comme un boulet. Voir comment il lutte face à un adversaire aussi intelligent et talentueux que lui mais malheureusement sans aucune pitié est assez pertubant. On tremble pour SH, on pleure avec Watson et on enveut à ce pauvre ACD qui a subit les insultes de ses concitoyens lorsque la nouvelle est sortie (la plupart des londoniens portaient un brassad de deuil à ce moment en hommage au détective).

Heureusement pour nous, la pression de son éditeur, du public et de sa mère fera que ACD redonnera vie à son personnage grâce à une belle pirouette dans "la maison vide".

 

Un grand merci à Amandine d'avoir accepter de nous parler de sa passion pour Sherlock. Si vous voulez participer à l'invité du moment n'hésitez pas à me contacter. Et pour les accros aux habitants de la Rue Baker Street, ce Week-end  je fais la chronique d'une étude en rouge.

 

 

 

 


 

 

Publié dans L'Invité du moment

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article